Bienvenue sur le Site de Stéphane Rouyer

12/05/2017

Et ça continue!

posté à 15h37 dans "Saison 2017"

Après l’opération de la prothèse (PTH le 15 mars 2017) je suis allé au centre de rééducation Villaz, antichambre de la maison de retraite.
La rééducation s’est bien passée. Au bout d’un mois, je suis sorti mais je n’étais pas complètement d’aplomb. J’avais toujours du mal à tenir verrouillée ma jambe gauche et à marcher sans mon déambulateur ou ma canne. J’ai continué la rééducation chez moi, en faisant les exercices que je faisais à Villaz, et avec mon kiné. Petit à petit, j’ai remusclé ma cuisse gauche et enfin, j’arrivais à « marcher » (à me déplacer plutôt) dans mon appart sans matériel. J’étais bien content.
Mercredi 10 mai au matin, comme chaque matin je me suis levé et j’ai ouvert ma fenêtre de chambre. J’ai fait un pas et j’ai entendu un gros craquement et je me suis retrouvé le cul par terre. J’ai tout de suite pensé à une luxation de la rotule mais quand j’ai vu l’angle de ma cuisse, je me suis dis qu’il y avait un problème. J’ai rampé jusqu’à mon tel et au bracelet Téléalarme (ça va j’ai un petit appart) et j’ai appelé mon voisin référent Téléalarme et les pompiers. Un quart d’heure après ils étaient là. Ils ont un peu galéré pour me mettre sur le brancard car déjà mon appart est petit et mal foutu et ils avaient peur que l’os cassé perce ma cuisse.


Les pompiers m’ont amené aux urgences de l’hôpital d’Annecy. Le mercredi matin, il y a personne et tout de suite une équipe s’est occupée de moi. J’ai passé des radios et on a vu que le fémur était cassé juste au bout de la prothèse. Je suis ne resté que 2 plombes aux urgences, ça doit être un record.

Je suis revenu en ortho, pour la prothèse j’étais au 3eme, là je suis au 2eme, c’est kifkif.
Jeudi aprem, j’ai été opéré par un chirurgien de ce service et son équipe. Ce n’est pas le chirurgien qui m’a mis la prothèse qui s’est chargé de cette opération mais il avait bien briefé ce chirurgien de garde. Il a vraiment fait comme il m’a dit : « une grosse réparation ». Il a mis la plus grosse plaque (encore un peu plus de ferraille dans le corps. Je vais couler et ça va vraiment sonner au supermarché !) qu’il avait, il a fait un gros montage bien costaud (j’espère !). Ça doit être vrai car ce matin avec la kiné, j’avais droit à l’appui total sur la patte gauche. Elle m’a fait marcher entre les barres parallèles et avec un déambulateur à 4 patins.
Je passe le weekend à l’osto et dès qu’il y a une place de libre, je repars en détention à Villaz. Ce sera mon 4eme séjour depuis septembre 2013. Tout le monde me connait là bas et comme à chaque fois que j’y suis, je suis plus jeune, ils m’appellent le gamin ! J’espère que je vais vite et bien récupéré car je commence à en avoir marre des merdes depuis mon accident de 2012. Un quinquennat de galères !

 


21/03/2017

C'est moi IRONMAN

posté à 07h01 dans "Saison 2017"

Depuis mon accident de vélo (1er Aout, 2012) je galère.
Le 19 septembre 2014, j’ai eu une arthrodèse
(Lombaire3/L4) et une autre le 13 novembre 2015(L4/L5 et L5/Sacrum1) soit 4 étages de broches dans la colonne vertébrale.C'est vraiment un travail de précision, le neurochirurgien a pas trop le droit de se louper là où il bosse (colonne vertébrale), mais je m"étais adressé à un bon en qui j"avais toute confiance.


Depuis, j’avais toujours mal à la jambe gauche et elle « cédait » (je m’écroulais comme une bouse) en me déplaçant. Pour le neurochirurgien qui m’a fait ces 2 interventions, mes problèmes viendraient de ma maladie une leucodystrophie
qui aurait évoluée et pas du bon coté et pour le Professeur qui me suit pour cette maladie à l’hôpital Bicêtre à Paris, si c’était ma maladie, ça devrait être symétrique, je devrais avoir aussi mal à la patte arrière gauche qu’à la patte arrière droite. Ce qui n’est pas le cas. En vélo, la plupart du temps, j’ai roulé tout seul et à chaque sortie, je ramais (21 de moyenne sur du plat !) rien dans les jambes, pas de puissance (j’avais jamais développé 500W non plus !) mais cette année c’était vraiment catastrophique.
Mon ostéopathe qui me connait bien car il me manipule de plus de 20 ans, m’a dit que les symptômes que je lui décrivais, lui faisait penser à un problème de hanche. C’est vrai, que sur toutes mes radios, on voyait bien que le cartilage à la hanche gauche était abîmé.
Etant donné que je commence à en avoir un peu marre, je me suis décidé à consulté un chirurgien orthopédique à l’hôpital d’Annecy. Il m’a confirmé le « diagnostique » de mon ostéo, il m’a fixé la date du 15 mars 2017 pour me poser une prothèse de hanche (PTH), une arthroplastie. Je n’ai pas hésité une seconde à donner mon feu vert, j’ai plus rien à perdre.

Tout c’est bien passé, à peine 2 plombes dans le cirage. J’ai commencé à récupérer pendant 5 jours à l’osto (nikel, personnel sympa, compétent, serviable, bouffe bonne pour un osto et bâtiment propre et moderne). Et maintenant, je suis de retour pour 21 jours (3eme séjour depuis septembre 2014) au centre de rééducation de Villaz. C’est vrai que c’est un peu l’antichambre de la maison de retraite (y’a des grandes chances qu’à 55 balais je sois encore le plus jeune !) mais j’y suis bien, la bouffe est très bonne (préparée sur place dans une vraie cuisine par des vrais cuisiniers), le cadre est sympa (Villaz est un petit bled où il y a des petits commerces à proximité), le personne est là aussi sympa, compétent et serviable. Par contre, c’est les horaires maisons de retraite, déjeuner à 11h45 pile poil, le thé à 15h30 (avant c’est sieste !) et le souper à 18h30 à la cantine. A 19h c’est plié, retour dans la piaule.

Pour résumé, j’ai de la ferraille plein le corps, d’où le titre de mon article (IRONMAN : homme de fer pour les blaireaux). Mais c’est du Titane, je suis tranquille ça va pas sonner au supermarché, ni au portique dans les aéroports (pas de problèmes pour passer des IRM). Mais en sortant, il va falloir que je passe prévenir le croque-mort, car quand il va me cramer le moment venu, il va en rester !
Je vais faire une bonne rééducation ici (sortie prévue le 7 Avril) et après avec mon kiné et petit à petit je reprendrais le sport, mais quand à pouvoir un jour refaire un Ironman, ce n’est pas gagné !
En 2016, je n’ai pas été hospitalisé ni été en rééducation mais ça a été une année vraiment très difficile. Je marche très mal, pour les « longs » déplacements (sorties de ma chienne)j’utilise mon fauteuil ou autrement j’ai un déambulateur et une canne.
J’espère que mes « ennuis » chirurgicaux sont terminés car depuis 2012, j’ai subis 3 interventions, 4 anesthésies générales (pour la 2eme arthrodèse, le neuro avait dû, 1 semaine, après me remettre sur le billard pour « régler » car j’avais du gite latéral gauche) et 7 mois d’hospitalisation et centre de rééducation. Ma maladie a progressée après l’accident du fait de mon inactivité (8 mois) et elle a dû continuer à le faire depuis 3 ans car mon activité sportive est considérablement réduite. Il faut donc que je m’en sorte et que je puisse correctement reprendre à faire le métier sinon je ne vais pas tarder à finir dans le four.

 


01/01/2017

Bonne année

posté à 07h35 dans "Saison 2017"

Un petit article pour vous souhaiter à tous une bonne et heureuse année 2017.


Je vous souhaite plein de bonnes choses, amour, argent, bonheur et plein de sport mais surtout la santé pour vous et vos familles.

La bise

 


23/12/2016

Bonnes fètes

posté à 07h41 dans "Saison 2016"

Je vous écris cette petite bafouille pour vous souhaiter de bonnes fêtes à tous.


Il y a pas mal de temps que je n’ai rien dit sur mon blog car étant donné que ma santé n’est pas très bonne (ça sent le sapin!), je ne fais rien donc je n’ai rien à raconter en tous cas rien qui mérite de faire un article sur un site de triathlon. J’espère qu’en 2017, ça va aller mieux et que je vais retrouver un minimum de forme pour pouvoir recommencer à « faire le métier », sans pression simplement pour le plaisir, car maintenant ,pour moi, les courses, c’est terminé.

Je vous souhaite à tous de bien terminer 2016 et plein de bonnes choses pour 2017 avec surtout la santé.
La bise

 


03/08/2016

Retour dans l'épine.

posté à 14h35 dans "Saison 2016"

Il y a 4 ans (1er aout 2012) j’ai eu mon accident de vélo. Depuis, je rame à mort. Pour tout le monde (surtout le professeur Aubourg à Paris, spécialiste mondial des leucodystrophies) ma maladie a évolué à cause de l’inactivité qui a suivi, enfin presque tout le monde car pour le médecin expert, sans doute à la solde de l’assurance de mon agresseur, l’accident n’avait rien à voir (avant de me voir, il ne savait pas ce qu’était une leucodystrophie !). Il m’a bien baisé cet enc…..
Après, j’ai du subir 2 arthrodèses, la 1ere en septembre 2014 (Vertèbre L3 et L4) et la 2eme en novembre 2015, Vertèbres L4/L5 et L5 sacrum 1. Pour le neurochirurgien qui m’a opéré, l’accident n’est pas en cause mais il n’a pas arrangé les choses. Depuis ma dernière opération, j’ai une inflammation épidurale du canal médullaire. Ça me bloque les nerfs par moments, j’ai vraiment du mal à marcher.
J’ai recommencé le sport. Dans l’eau, je n’ai pas de problèmes car je ne bouge pas les jambes (pull boy). En fauteuil, c’est pareil, je n’ai ni progressé ni régressé. Je fais juste des sorties pour mettre le nez dehors.
Là, où c’est le plus dur, c’est en vélo car j’ai fondu des jambes, j’ai plus de puissance (je ne suis pas comme les pros, je ne prends pas d’Aicar.
J’ai du mal à rouler sur le plat dans le vent et je rame dans les bosses. Je suis bien content quand j’arrive à faire une sortie à 22 km/h de moyenne. Je préfère sortir tout seul.
Jusqu’à maintenant, je n’avais fait que des « talus » et 2 fois le col du Marais (le plus facile dans le coin). Ça faisait 3 fois, que je voulais faire le col de l’épine (7 kilomètres à 7 et 8/100), mais arrivé au pied, je me dégonflais. Le 1er aout 2012, c’est en faisant ce col que j’ai eu l’accident dans la descente et j’avais la trouille de pas pouvoir arriver au sommet.


Et ce matin, j’ai pris mon courage à 2 mains, et je l’ai fait. Je suis monté à ma main, 32/25, sans me mettre dans le rouge et surtout sans avoir envie de faire demi -tour. C’est sûr que je me suis fait doubler par des mobylettes, mais c’était des jeunes et ils devaient sûrement être en bonne santé.

Je ne me suis pas fait mal et j’ai bien réussi à rentrer au bled (40 bornes et pas tout plat). En tout, ça m’a fait 84 kil et 4 heures le cul sur la selle (pas une moyenne de pros !). Je n’ai pas la prétention de dire que j’ai fait un exploit, je l’ai simplement fait pour moi, pour ma satisfaction personnelle. J’ai passé 4 plombes dehors, au soleil, j’ai réussi à passer le col, je suis content même si maintenant, j’ai mal aux pattes arrières et que j’en chie pour marcher.
Je vais pouvoir, essayer de faire d’autres cols, ce n’est pas ce qui manque autour du lac.

 




» Consulter les archives

RSS